Troll family

July 6th, 2009

So, long ago, before I discovered the cute trendiness of Munnys, I stumbled across the Scandinavian cuteness of Ikea’s “garden gnomes”.  They were sweet and ridiculously cheap, so I bought a whole load of them! This is what they look like “naked”: plain old terracotta, with a lovely simple “dropped ice-cream-cone” shape.

The first one I painted was a Harry Potter, the pointy hat thing just seemed rather obvious… Unfortunately, I no longer have him, and stupidly forgot to take a picture before giving him away.

And then, along came my little niece Aino, who has already been mentioned here a couple of times. So for her first Christmas, I painted my 3 remaining “trolls” as her and her parents, Krisu and Milka. Aino was given the good old ladybird treatment, as that seems to have become her animal totem of sorts. Milka, her mum, I painted with the brightly coloured poncho that suits her so well, and plenty of colourful flowers. As for Krisu, he was given funky sandals and a bright yellow t-shirt with “Tosimies”printed across it - that means “a real man” or something similar, in Finnish, and it’s something of a running gag…

Of course, little Elias came along soon after that, but by then, Ikea had stopped making these cute little blighters, so he has yet to get one of his own. :(

Click on the small pics to see them in more detail…


Il y a fort fort longtemps, avant que je ne découvre les mignons Munny si furieusement tendance, je suis tombée sous le charme scandinave des “nains de jardin” de chez Ikea. Ils était mimis et vraiment pas chers, alors du coup, j’en ai acheté plein! Les voilà dans leur état naturel: de la terre cuite, en forme de “cornet de glace accidenté”.Le premier que j’ai peint a fini en Harry Potter, vu le chapeau pointu, çe me semblait évident… Malheureusement, je ne l’ai plus, et j’ai bêtement oublié d’en prendre une photo avant de le donner.Puis arriva ma petite nièce Aïno, qui a déjà fait couler pas mal de pixels dans le coin. Alors pour son premier Noël, j’ai décidé de peindre les 3 “trolls” qui me restaient pour représenter Aïno et ses parents, Krisu et Milka. Aïno a reçu la panoplie coccinelle, puisque la bestiole semble etre devenue en quelque sorte son totem! Sa maman, Milka, j’ai peint avec le poncho très coloré qui lui va si bien, et plein de fleurs de couleurs vives.  Quant à Krisu, je lui ai donné une belle paire de thongs et un beau t-shirt jaune vif estampillé “Tosimies” - “un homme un vrai” ou quelque chose d’approchant, en Finnois, et private joke famillial…

Bien sûr, le petit Elias est arrivé peu de temps après, mais entretemps, Ikea avait arreté de vendre ces mignonnes petites choses, et du coup, il manque le sien. :(

Cliquez sur les vignettes pour les voir plus en détail…

  

Making Munny - Geoff Munny

April 26th, 2009

Before I begin talking about this particular project, I had better tell you what a Munny is. Well, actually, to save space and time, I’ll let Wikipedia do it: Read this. Basically, a Munny (and in this case, a Mini Munny) is a blank doll that you can decorate yourself. One day I wandered into a shop that sells them, and one of them jumped on me and forced me to buy it. Things seem to do that a lot.

When I got it home and opened the box, I found its accessory was a pair of glasses. And then the toughest part of the project began: deciding what to do with it.  I had a couple of ideas, some of them a little too ambitious for a first try (but since my good friend Laurence has since posted a tutorial about making Munny clothes, I may just try them in the future!), others Me and Reg in the studio, 2007just plain boring, so in the end, I decided to make this first Munny of mine a mini hommage to someone who has made me laugh a lot over the last few years, and also happens to be a genuinely lovely chap: Geoff Lloyd. Again, see Wikipedia if you don’t know who he is (shame on you! :D). In fact, the friendly jovial shape of the basic Mini Munny along with the glasses seemed just perfect to portray Geoff’s “big fluffy ginger head”(his words, not mine!).

Geoff Munny, the basics done...The main challenge of this first Munny was working out how to do the hair. after considering a couple of options, I decided to try a combination of a paper maché “scalp”, painted the same flesh colour as the rest of the head, and onto which I sewed strands of unraveled orange wool, to make a “wig” which I then glued to the head. This actually turned out really effective, and worked first time, which I hardly expected!

The rest of the work was mainly a question of painting. I “dressed” him with my own take on his iconic green t-shirt (this one says “Pie in a tree my cherry”), a pair of jeans and red converse pumps.

Somehow, though, something was missing, so I decided to add a few little accessories. Using Fimo modeling clay, some rubber tubing and some tough wire, I fashioned him a pair of DJ headphones and a microphone, to which I added a foam tip scavenged for me by my better half.

And here he is, the finished Geoffmunny. Looking pretty good, much to my own surprise!

 


Avant de commencer à vous parler de ce projet, il faut d’abord que je vous explique ce qu’est un Munny.  En gros, il s’agit d’une petite figurine vierge, que l’on peut décorer à volonté. Dans ce cas précis, il s’agit d’un Mini Munny, qui fait environ 10cm de haut. Un jour j’ai eu le malheur de passer dans un magasin qui en vend, et y’en a un qui m’a sauté dessus et obligée à l’acheter. Eh oui, ça arrive plus souvent qu’on ne le croit.En ouvrant la boite, j’ai découvert que son accessoire surprise était une paire de lunettes. Et c’est ainsi que débuta la partie la plus difficile du projet: Décider ce que l’on veut en faire ! J’ai eu plusieurs idées, certaines un peu trop ambitieuses pour un premier Munny (mais maintenant que ma chère amie Laurence a posté un tutorial très réussi sur l’habillage des Munny, je m’y essayerai p’tet un jour !) d’autres Me and Reg in the studio, 2007 pas assez intéressants.  J’ai fini par choisir de rendre une sorte de mini-hommage à un gars qui non seulement me fait rire depuis pas mal d’années, mais se trouve aussi être un type vraiment sympa: Geoff Lloyd, animateur radio Anglais.  En fait, en regardant le Munny de plus près, avec sa bonne bouille et ses formes joviales, il est particulièrement adapté à la retranscription de la “grosse tete rousse touffue” de Geoff (c’est lui qui l’a dit!).

Geoff Munny, the basics done...Le plus gros défi de ce projet était de savoir comment faire les cheveux. J’ai fini par opter pour une sorte de “scalpe” en papier mâché, étalée en couche fine sur la tête de Munny puis retirée une fois sèche, peinte avec la même couleur chair que le crane, et ensuite orné de laine défilée orange, cousue dessus façon tête de poupée. Ensuite, on recolle le scalpe sur la tête, ni vue ni connue ! Cette technique s’est avérée drôlement efficace, à ma grande surprise !

Le reste du travail a surtout été de la peinture: j’ai “habillé” le Geoffmunny de ma version de son t-shirt vert fétiche, un jean qui va bien, et des converses rouges.

Pourtant, il manquait encore quelque chose, alors je lui ai ajouté quelques petits accessoires. Avec un peu de fil de fer, un tube en caoutchouc et de la pâte à modeler Fimo, je lui ai façonné un casque de DJ et un micro auquel j’ai ajouté un petit embout en mousse récupérée avec génie par mon petit assistant.
Et le voilà enfin terminé, le Geoffmunny. Et je dois dire que je le trouve bien plus réussi que je n’aurais osé le croire !

Spicy plates - Assiettes épicées

February 21st, 2009

So, here goes, finally an update, and I now have so much waiting to be popped up here that I don’t know what to start with…  So I flipped a 7-sided coin.  Don’t ask.

Let’s flash back to Christmas 2007, when times were hard and we were, just for once (:D) stony broke.   So we decided that everyone would get a home-made present, and they would just have to like it. Reg’s sister and her boyfriend were just moving in together, so we thought we would do them something for the house, and picked this lovely set of white plates from Aldi, dead simple, dead cheap, and just bursting with hidden potential!

As I know they both like ethnic-style stuff, I went for a kind of oriental design, and nice warm spicy colours. The first step was outlining the shapes with the lovely golden liner stuff. Messy, but quite easy to use once you’ve got the hang of it.

There were 3 sets of 6 plates, soup plates, dessert plates and dinner plates, so the designs and colour schemes were slightly different for each type. Just in case they couldn’t tell them apart from the different sizes and shapes. The ones in these photos are all from the dinner plates set.

The next step was filling in the colours. The whole set of plates was painted with the Pébéo porcelaine set, and I must say the colours in the set were quite gorgeous so I just used them straight from their pots. Although the pots were worryingly small, the colours were more than enough to paint all 18 plates, however I did have to buy a second tube of liner to finish off.

And here is the final result, after finishing off a with bit more decorating with the liner (hence the need for an extra tube!), dots and swirls for that oriental look…


 Alors voilà, enfin une mise à jour, et depuis le temps que ça poireaute, maintenant j’ai tellement de trucs à poster que je ne sais plus par quoi commencer! Alors j’ai tiré ça à pile ou face avec une piéce à sept faces… Nan, laissez tomber.Alors, retour en 2007, quand les temps étaient durs, juste avant Noël,  et pour une fois (:D), on était fauchés.  Alors on a décidé que cette année là, chacun aurait un cadeau fait main, que ça leur plaise ou non. La soeur de Régis et son copain venaient d’emménager ensemble, et on a donc décidé de leur offrir un truc pour la maison, et on est tombé sur un lot d’assiettes blanches chez Aldi, tout beau tout pas cher, et plein de potentiel!Comme je sais qu’ils aiment bien le style “ethnic”, j’ai choisi un thème plutôt oriental, avec de belles couleurs chaudes et épicées.

Première étape: dessiner les contours avec l’espèce de pâte dorée toute jolie. Un peu cracra au début, mais assez facile une fois qu’on s’y est fait.

Dans le lot il y avait 3 jeux de 6 assiettes: assiettes à soupe, assiettes à dessert et assiettes plates. J’ai donc choisi des couleurs et des motifs légèrement différents pour chaque type d’assiette.  Histoire qu’ils arrivent à les distinguer, hein.

Celles que l’on voit en photo ici sont toutes des assiettes plates.

La prochaine étape était l’application des couleurs. L’ensemble des assiettes ont été peintes avec le kit Pébéo porcelaine, et je dois dire que les couleurs de l’assortiment étaient tellement jolies que je les ai appliquées directement du pot, sans mélanger. Bien que les pots aient l’air assez petits, j’ai pu peindre les 18 assiettes sans souci et il en reste. Par contre, la pate dorée, j’ai du en racheter pour pouvoir finir.

Et voilà donc le résultat final, après un dernier passage au gutta doré (d’où le besoin d’en racheter!) pour ajouter quelques décorations pour faire plus exotique!

Coming soon!

November 24th, 2008

Hello all (all 3 of you…. :))

Yes, it has been a long, long time since I posted anything here, mainly because I moved to Ireland in February, and haven’t had a great amount of time to spend on futile creativeness at home, even when I finally got all my stuff back out of storage!  Most of our energy and spare time has been spent on setting up our new home and discovering this beautiful country.  We still have plenty left to discover and plenty of things to do at home, but at least now we have a bit more spare time, so bear with me, I do have a couple of things that are almost ready to appear here, it shouldn’t be long now!

K.


Bonjour à tous (oui, vous trois qui me suivez! :))Oui, je sais, ça fait très, très longtemps que je n’ai rien posté ici, notamment à cause de mon déménagement en Irlande en février, qui a fait que je n’ai pas eu beaucoup de temps à consacrer à mes “loisirs créatifs”, même après avoir récupéré toutes mes affaires qui étaient au stockage! Depuis, la plupart de notre énergie et notre temps libre a été consacré à notre installation dans notre nouvelle maison et la découverte de ce pays magnifique.  Nous avons encore plein de choses à faire et à découvrir, mais au moins, maintenant, j’ai un peu plus de temps libre, alors ayez encore un peu de patience, j’ai encore deux ou trois choses sous le coude prets à être postés ici, alors ça ne devrait plus être très long!

K.

Balaclavatopus - Cagoulpe

April 24th, 2008

So… what strange thing lies behind this weird name? Well, it’s quite simple, really. It’s an octopus-shaped balaclava. And it also happens to be… pink.

The story behind the whole thing? Well, that would probably be a little long to tell, but it all started with my friend Manuel Sanchez, and a game called Daifen, a clan named “the black octopus”, which many made fun of by teasing them with the name of “pink squids”… Well, to cut a long story short, Manu ended up with quite a collection of cute pink octopi in many shapes and sizes. So for his 30th birthday, I really couldn’t miss the occasion to make him something that would be useful for his new life in Canada before he left to go live there with his lovely girlfriend Laurence.

It started out with a normal bell-shaped woolly hat, adult size… I just made the body of it a little longer and added two slits for the eyes, before diminishing to form the top. I then added two little crochet’d “ears” (everyone knows octopi have cute little waggly ears, right ?) and then divided the number of stitches around the base into 8 and cast each section back onto a needle and began to knit them downwards, one by one, as tentacles, diminishing as I went. The last bits were the two goggly eyes, crochet’d in white, basically circles with a hole to see through, and an embroidered mouth.

Manuel certainly looks like he’s enjoying his present, doesn’t he, despite the hot sunny afternoon!

Alors, qu’est-ce qui se cache derrière ce nom étrange ? Eh bien tout simplement la combinaison d’une cagoule et d’un poulpe. Et rose, qui plus est…

Mais quelle histoire peut expliquer cette bizarrerie ? Eh bien elle serait un peu trop longue à raconter en entier, mais disons que tout a commencé avec mon pote Manuel Sanchez, un jeu appelé Daifen, et un clan baptisé “La Pieuvre Noire”. Certains se moquaient de ses membres en les appelant “poulpes roses”, et de fil en aiguille, Manu a fini avec une collection respectable de petits poulpes roses de toutes les tailles et de touts les formes. Alors pour ses 30 ans, je n’ai pas pu resister à l’envie de completer cette collection avec un petit quelque chose qui lui serviraient dans la nouvelle vie qu’il préparait pour sa chère et merveilleuse Laurence et lui-même au Quebec.

Tout a commencé avec un bonnet très classique, taille adulte, j’ai simplement rallongé le corps principal en y ajoutant deux fentes horizontales pour les yeux avant de commencer à diminuer pour former l’arrondi du haut. Une fois fini, j’ai ajouté deux petites “oreilles” en crochet (tout le monde sait que les poulpes ont de mignonnes petites n’oreilles hein ?) puis j’ai divisé le nombre de mailles de la base par 8, récupéré les mailles et tricoté chaque section vers le bas en diminuant pour former les tentacules. Les touches finales furent les gros yeux globuleux, des cercles crochetés en laine blanche, avec un trou pour y voir, et un petit sourire brodé pour finir.

En tout cas ça a l’air de lui plaire, à Manu, malgré la chaleur de la journée de son anniversaire !

Plum dress - Robe prune

December 5th, 2007

This is my latest knitting project, finally completed. The colours don’t exactly come out quite right in the pictures, but the wool is a dark plum colour, and the blue trimmings are baby-blue. This is my Christmas present for my little niece Aïno, I know, it’s not Christmas yet, but I’m guessing that at age 2 and a half, she won’t be browsing the net much so I won’t ruin her surprise. I’m making the most of that all-too-short time during which hand-made presents are still acceptable and not yet “so un-cool, y’know”…

The pattern is for a 4-year-old size, so she will have time to grow into it. As usual, knitting patterns never quite have the right size, it’s either a 2yrs size or a 4yrs, so kids of 3 have to either run around naked or in clothes too big for them, eh ? Oh, yeah, I guess you could buy clothes, hadn’t thought of that…

But then I guess choosing something too big gives you time to forget the project and then pick it up again without it becoming too small in the interval. I picked this model from the Plassard catalogue, number 49, I like their stuff, it’s fun, original, although as usual, the girls get all the fun.


Voici mon tout dernier projet tricot, enfin terminé. Les couleurs ne ressortent pas tout à fait comme il faut sur les photos, la laine est prune foncé, et les détails sont en bleu layette. Ce sera mon cadeau de noël pour ma petite nièce Aïno, je sais, ce n’est pas encore noël, mais à deux ans et des brouettes, je doute qu’elle passe beaucoup de temps sur le net, alors y’a peu de risque que je lui gache sa surprise. Je profite à fond des quelques années pendant lesquelles les cadeaux faits-main sont encore acceptables et pas encore “trop la louze, t’vois”…

Ce modèle est en taille 4 ans, donc elle aura le temps de grandir avant de le mettre. Comme toujours, les patrons de tricot ne sont jamais tout à fait à la onne taille, on a le choix entre 2 ans et 4, alors les gosses qui ont 3 ans ils sont obligés de courir tout nu, ou alors dans des fringues trop grands ? Ah, ouais, on peut aussi acheter des fringues, j’avais pas pensé à ça…

Mais en même temps choisir une taille trop grand, ça vous permet de poser votre tricot, l’oublier et le reprendre avant qu’entre-temps il ne soit devenu trop petit ! Ce modèle vient du catalogue Plassard n° 49, j’aime bien ce qu’ils font, c’est sympa et original, même si comme partout ce sont les filles qui ont le plus de choix.

Checkerboard cake - Gateau damier

October 29th, 2007

I found the molds for this cake at something like 3€ at LiDL and I just knew I had to do something with them ! As the cake was a great success and great fun to make, here is how it’s done…

The mold is made up of a basic circular cake mold (there were three in the package actually) and a removable insert made up of two rings and the little “spokes” that keep them in position. I simply made up a vanilla sponge mix (see below) and spooned it into the medium-sized circle. Then I mixed in dark chocolate powder before filling in the other two circles. Once the cake was ready, I took it out of the oven and let it cool for a few minutes before slicing the excess height off with a cake knife.

If the insert has been greased properly, it will then slide out quite easily once you have run a quick knife blade around the sides, leaving you with three rings of cake. Upturn the
cake in the usual way onto a flat plate or a board and leave it to cool. Then repeat the operation with another batch of cake mix, reversing the colours this time (plain in outer and inner circles, chocolate on the outer ones).

Once the cake has cooled, you will have tree rings of cake, and you will need something to stick them together to avoid too much flopping when serving. gently pull the gap between the rings apart and apply mortar with a rounded knife. For this, I had no choice but to use Nutella. Sorry.

The perilous part is placing the top cake on the bottom cake, this tends to be a little wobbly and you may want to request a second pair of hands. Of course a layer of Nutella mortar should be spread on the top of the lower cake beforehand, you can never be too careful. Once the cakes were assembled, I prepared a chocolate icing using melted chocolate, sugar and cream. Spread it around with a cake knife to get it nice and smooth and leave to harden in the fridge until ready to eat. This is what it looks like once cut…

Basic sponge recipe :

2 eggs
100g self raising flour, sifted
100g caster sugar
100g margarine
pinch of salt
flavouring (vanilla extract, cocoa powder, or anything that tickles your fancy)

Blend the margarine and sugar together, then beat the eggs in a separate bowl and add little by little so the mixture doesn’t curdle. Then add the sifted flour and the pinch of salt. Bake for 20 to 25 minutes in a pre heated oven at 180°C.

For each layer of this cake I used a mixture with double the proportions above.


J’ai trouvé les moules pour ce gateau à Lidl, à quelquechose comme 3€ et j’ai tout de suite su qu’il fallait que j’en fasse quelquechose ! Le gâteau ayant eu un franc succès et étant aussi très marrant à faire, je vous livre ici le secret de sa fabrication…Le moule est composé d’un moule à manqué classique droit et d’un insert amovible comportant deux ronds tenus en place par trois “pattes”. J’ai simplement préparé une pate à gâteau type quatre-quarts à la vanille, puis rempli le cercle de taille moyen avec, puis j’ai mélangé le reste avec du cacao noir avant de remplir les deux ronds restants. Une fois le gâteau cuit, je l’ai laissé refroidir quelques instants avant de couper l’excédant au ras du moule avec un couteau à patissier.Si l’insert a été correctement graissé, il sortira très facilement une fois que l’on aura passé un coup de pointe de couteau le long des parois, et on se retrouve avec trois anneaux de gâteau. Démoulez le gâteau comme d’habitude sur une assiette plate ou une planche à découper. Répétez l’opération avec un autre mélange de pâte en inversant l’ordre des couleurs.

Une fois le gâteau refroidi, vous aurez trois anneaux de gateau indépendants, et il vous faudra trouver quelque chose pour les “coller” pour éviter que les morceaux ne se décomposent au moment du service. Il suffit d’écarter doucement les anneaux et d’appliquer le mortier avec un couteau à bout rond. Pour celà j’ai été obligée d’utiliser du Nutella. Pardon aux familles tout ça.

L’étape la plus périlleuse est le montage du gateau supérieur sur la base que l’on aura évidemment enduit d’une bonne couche de mortier au Nutella auparavant, pour des raisons de sécurité, évidemment. Une fois l’assemblage fait, j’ai préparé un glaçage à base de chocolat fondu, de sucre et de crème liquide que j’ai étalé avec un couteau à patissier. La dernière photo vous donne un aperçu du résultat une fois découpé…

Recette de base :

2 oeufs
100g farine à gâteaux, tamisée
100g sucre en poudre
100g margarine
pincée de sel
arome (extrait de vanille, cacao, tout ce que vous voulez…)

Mélanger d’abord le sucre et la margarine puis ajouter les oeufs battus petit à petit pour éviter que le mélange ne tourne. Rajouter la farine et la pincée de sel, puis l’arome de votre choix.

Faire cuire 20 à 25 minutes dans un four préchauffé à 180°C.

Pour le gâteau ci-dessus, chaque couche a été préparé avec le double des proportions.

Aïno’s boxes - les boiboites d’Aïno

October 23rd, 2007

This little project was a joint venture between my husband and myself, for the birth of his first niece, Aïno, in 2005. This is a basic wooden box of drawers from Ikea, that we sanded slightly (to allow for the thickness of the paint and make sure the drawers would slide smoothly) and then painted with glossy red child-safe paint. We chose to paint bright red ladybirds all over the box, and this later ended up being her own little trademark, as she was born on Friday the 13th, and therefore a lucky little girl !

As Aïno was born into a bilingual family, her father is French, and her mother Finnish, we decorated the drawers with bright coloured numbers, with the words in both languages. The ladybirds also have matching numbers of spots. The whole thing was varnished with child-safe varnish in case of chewing.

(Apparently, there is a bit of a spelling mistake in the Finnish word on the “5″ drawer, you just can’t trust Internet for anything these days !)

Ce petit bloc de tiroirs est le fruit d’un petit projet conjoint entre mon mari et moi. Il s’agit d’une petite boite de tiroirs en bois achetée chez Ikea, que nous avons légèrement poncé pour laisser la place à une couche de peinture et permettre aux tiroirs de coulisser correctement. Nous l’avons ensuite peint d’un beau rouge brillant (peinture non-toxique). Nous avons choisi de belles coccinelles rouges pour la décoration, motif qui est plus tard devenu en quelque sorte sa marque déposée, puisque la petite est finalement née un vendredi 13, la petite chanceuse !

Comme Aïno est le fruit d’une famille multi-culturelle, avec un papa français et une maman finlandaise, nous avons décoré chaque tiroir de numéros colorés, avec les mots dans chaque langue. Les coccinelles ont également un nombre de points assortis selon les tiroirs. Le tout a été verni avec un vernis non-toxic en cas de machouillage intempestif.

(Il parait qu’il y a une faute au mot finnois sur le tiroir “5″, on ne peut décidément plus faire confiance à Internet de nos jours…)

Damien’s pocketses - Les popoches de Damien

October 22nd, 2007

It’s strange how babies arrive in groups. Nothing for a year or two and then suddenly everyone’s pregnant ! My friend Laetitia gave birth to her second son, Damien, at the end of August, and, as I usually do, I made a little something to welcome the new member of our enlarged family of friends.

This handy little thing is quite simply a row of pocketses to store various bits and pieces of baby stuff (and Carebears), it’s ever so easy to make, and I just love the cloth Ikea makes for kids, it’s bright, cheerful, original and the kids love it. Unfortunately they no longer make the horse-motif fabric I love so much and that was the original inspiration for these pocketses.

The back is just a rectangle of fabric with padding (a cheap off-cut of duvet padding from the Ikea bits and pieces section) then the horses are another rectangle, padded in the same way, and I have sewn round the horses to give them extra shape. then the two rectangles are sewn together and the pocket separations are added. The final touch is the three blue “tags” that allow the whole thing to be hung up on a wall.

C’est drôle comme les arrivées de bébés suivent la loi des séries ! Rien pendant un an ou deux et puis paff, toutes mes copines sont enceintes en même temps ! Mon amie Laétitia a donné naissance à son deuxième petiot, Damien, fin aôut, et commeje le fais souvent, j’ai confectionné un petit truc fait main pour lui souhaiter la bienvenue dans ce monde de dingues.

Cette petite chose utile est un espèce de vide-poches pour toutes les affaires de bébé et autres bisounours roses. C’est très facile à faire et je suis tout simplement dingue des tissus qu’Ikea fait pour les enfants, ils sont colorés, joyeux et originaux et les petits adorent. Malheureusement, le tissus “chevaux” n’est plus disponible, pourtant c’est lui qui m’a inspiré ces “popoches” à l’origine.

Le support est un simple morceau de molleton peu épais (chute de couette légère, merci la bonne trouvaille d’Ikea) couvert de tissu et surpiqué autour du bord. La rangée de chevaux est un autre morceau de tissu molletonné de la même facon, et j’ai cousu autour du contour des chevaux pour leur donner plus de relief. Ensuite, on coud l’un sur l’autre, on fait les divisions des popoches, et voilà ! La touche finale, ce sont les petites “pattes” bleues qui permettent d’accrocher tout ça au mur.

Lava cakes

October 19th, 2007

So, let’s get this blog on the road with an explosive start, shall we ? How about lava cakes ?

These colourful little numbers started off as rather boring (although delicious) cupcakes based on my favourite chocolate cake mixture - that’s a secret I may just let you into one day if you’re good - and when I began to prepare the royal icing to put on top of the cakes, I realised, half way through, that I didn’t have nearly enough icing sugar. Typical. I had even added the food colouring to give them a halloweeny look. So as I stood forlornly looking down at my far-too-runny icing, I looked over at the little cakes, cooling on the side, and wondered what I could do with them. I had used up all the chocolate in the cake mix, and it was a shame to waste the icing. And then, I had a revelation ! Those cracks across the tops, the bright orange icing… Lava cakes were born ! I simply cut out the top in a cone-ish shape, dollopped some icing in and replaced the “lid” firmly so the icing runs all over the place.

They not only look amazing but they taste great too !

Volcano cakes

Alors, commençons ce blog par un post un peu sulfureux, voulez-vous ? Les gateaux-volcans, ça vous dit ?

Ces petites beautés sont nées de petits gâteaux, ou cupcakes, pour ceux qui connaissent, tout à fait banaux (bien que délicieux) faits à partir de ma recette préférée de moelleux au chocolat. Si vous êtes vraiment très sages, peut-être qu’un jour je vous en donnerai le secret, j’ai bien dit peut-être. Lorsque j’ai commencé à préparer le glaçage pour ces gateaux (les cupcakes sont traditionnellement glacés avec un glaçage très ferme qui durcit vite et bien) je me suis rendu compte, comme souvent, que je n’avais pas assez de sucre-glace pour faire un glaçage classique. J’avais même déjà rajouté le colorant orange pour leur donner un petit coté halloween, fin octobre oblige. Et voilà mes pauvres gâteaux tout tristes qui me regardent en refroidissant, et moi qui me demande ce que je peux en faire. Je n’avais plus de chocolat pour faire un nappage, et puis c’était dommage de gacher tout ce glaçage…

P uis, en regardant les dessus tout craquelés de ces gateaux, et le glaçage orange vif, j’ai eu une révélation ! Et les lava-cakes étaient nés.

J’ai tout simplement découpé un cone dans le dessus de chaque gateau, j’y ai versé une bonne dégoulinure de glaçage, et j’ai remis le petit “couvercle” pour bien le faire déborder.

Et je peux vous assurer qu’ils sont non seulement beaux, mais en plus très très bons !